omega-healthcare muscle votre dos

  • Conditions de la thérapie médicale de renforcement musculaire

    Une thérapie sûre et un diagnostic scientifique des extenseurs lombaires ne sont possibles que si les conditions suivantes, au moins, sont remplies :

    1. L’isolation des muscles à mesurer
    Afin de renforcer la musculature profonde de la colonne vertébrale, le bassin doit être entièrement fixé. Il est sinon impossible de désactiver les muscles puissants des fessiers et des jambes. Un reconditionnement de la musculature dorsale n’est possible que si le bassin est fixé. Comme les appareils dont nous disposions jusqu’ici ne le permettaient pas, le succès n’était pas au rendez-vous.


    Grâce à une technique de fixation spéciale, on peut isoler les petits extenseurs dorsaux et ainsi éliminer les muscles puissants des fessiers et des jambes.




    Représentation schématique de la petite musculature dorsale stabilisant le rachis lombaire



    2. Compensation de la pesanteur
    Toutes les parties mobiles de la machine de thérapie doivent être tarées et la grandeur de perturbation de la masse corporelle doit être contrebalancée. Le poids corporel du patient et celui de la machine ont des effets positifs ou négatifs au niveau des différentes positions de mesure. Ces variables doivent donc être éliminées sur toute l’amplitude du mouvement afin d’obtenir une compensation de la force de gravité.


    3. Contrôle statique sur toute l’amplitude du mouvement
    Une mesure dynamique des forces musculaires n’est pas possible car les forces d’accélération ou de freinage, les frottements intramusculaires, etc., ne sont pas des grandeurs de perturbation définissables. Une mesure dynamométrique isocinétique n’est donc pas probante. La mesure doit être réalisée sur plusieurs positions, afin de détecter les déséquilibres intramusculaires.


    4. La résistance doit varier en fonction de la courbe de force physiologique du muscle
    L’invention du disque d’excentrique par Arthur Jones a permis d’améliorer énormément les possibilités de la thérapie de renforcement musculaire. Par sa forme inhabituelle, le disque d’excentrique (came) modifie la résistance au cours du mouvement. Le muscle est ainsi soumis à une charge réduite dans les angles défavorables et on peut ainsi compenser les déséquilibres musculaires. Il n’y a pas de pointe de charge pendant le mouvement, ce qui est d’une importance cruciale pour les zones sensibles du corps comme les vertèbres cervicales.


    5. L’amplitude de mouvement (ROM) doit être variable
    Le Range Of Motion ROM doit être adapté au profil symptomatique du patient, en fonction du diagnostic médical. L’amplitude de mouvement doit être variée pendant la thérapie en fonction de l’état douloureux du patient.


    6. Détermination du type de fibre musculaire
    La connaissance de la composition du type de fibres (fibres musculaires rapides ou endurantes) est nécessaire pour déterminer l’intervalle thérapeutique optimal et l’intensité de charge adaptée. La domination de fibres « fast-twitch » est un facteur de risque pour le dos car cette musculature ne peut pas faire face à des sollicitations prolongées.

    >>Voilà le déroulement du traitement dans la thérapie médicale de renforcement musculaire



omega-healthcare : de la musculation saine - en plein cœur de Berne



Même avec un entraînement d’une demi-heure seulement, deux fois par semaine, vous vous sentez déjà mieux, plus fort, en meilleure santé !